POAIME: LIBERTE, libertés

Comme une route à double sens
La Liberté la Liberté
Se tient à droite
- par convention, en mon pays -
Dans tous les cas sans dépasser
L’axe médian
Qui fait son droit
Sa liberté

Vraie.

Pour la garder
Des bandes blanches discontinues
Et celles qui devraient être un mur
A la conscience, à la conscience.
Car en face, l’autre côté
Est occupé
Et bien rares sont les accès
Où l’on peut dépasser
Par bonté, par amour
Par amour-agapé.

Pour ne l’avoir pas appris,
Compris admis comme Code de vie,
C’est Etrebil ou Literbé, bérilté
Riteleb, ébritel, Bleitre, reétibl
Irtblee, bi tre le, Ieertlb
Ti be rél, bt er ile, El et rib, r t i b l ee…

Bref, à contre sens et déjanté,
Sans rimes à absurde et plein d’absurdités,
Accidents, victimes, pénalités,
Philosophidéologies libertés controuvées;

Qu’ont trouvé des âmes
Capitées déspiritualisées,
Qui nous perdent à se perdre annexées
Au grand Maître du Je-u
Tyrannique
Qui vient.
- Apocalypse.

Liberté, fils de l’homme, où es-tu?
Dans quels jardins te caches-tu
Nu, en souliers, mais perdu?
Où donc peux-tu aller, rester caché…
Quand tu seras entré
Dans l’éternité?…

1/6/11 ALGDDV

«